RENCONTRES DE PLAIDOYER DES JEUNES AGRICULTEURS (TRICES) DES EXPLOITATIONS FAMILIALES AUPRES DU CONSEIL REGIONAL DU CENTRE OUEST ET DES CONSEILS MUNICIPAUX DE IMASGO – RAMONGO- TENADO-SABOU

La Confédération Paysanne du Faso en partenariat avec AFDI et l’appui financier de l’Union Européenne, met en œuvre dans les régions du Plateau Central, de la Boucle du Mouhoun, des Hauts Bassins et du Centre Ouest un projet dénommé « Appui à l’engagement citoyen des jeunes agriculteurs (trices) des exploitations familiales » ; il s’agira de promouvoir l’engagement et la participation citoyenne de la jeunesse agricole dans la vie économique, civique et politique au Burkina Faso.


Il est prévu dans la mise en œuvre du projet, des actions de plaidoyer, qui vise à convaincre les autorités nationales et élus locaux, d’élaborer de façon inclusive et cohérente une politique nationale de promotion de l’emploi des jeunes ruraux (hommes et femmes) dans les métiers agro-sylvo-pastoraux-halieutiques et fauniques (ASPHF) mais aussi, une prise en compte effective des besoins spécifiques des jeunes agriculteurs (trices) dans les programmes de développement.
En rappel, selon des estimations, la population burkinabè est évaluée à près de 22 millions d’habitants en 2020. Cette population est caractérisée par son extrême jeunesse : 47% de la population étant âgée de moins de 15 ans, 67% de moins de 25 ans.
Outre son extrême jeunesse, la population est majoritairement rurale (77%) et vit essentiellement d’activités agro-sylvo-pastorales (86%). Par ailleurs, alors que les jeunes, en général, accèdent difficilement au marché de l’emploi, les jeunes ruraux particulièrement tendent à être exclus du marché du travail. Les jeunes diplômés et urbains, étant généralement privilégiés au détriment des jeunes ruraux. C’est cet état des faits qui motive les différents acteurs à travailler afin de renverser la tendance. Pour faire de l’agriculture un secteur porteur de développement et pourvoyeur d’emplois pour les jeunes, il est indispensable de repenser la politique d’emploi des jeunes ruraux.
Les régions et communes étant au Burkina Faso, les premiers niveaux de planification et de développement, il est primordial de prendre en compte ces niveaux de décision dans le plaidoyer parce qu’ils sont en contact direct avec les jeunes ruraux et ont la possibilité de développer des programmes locaux d’installation des jeunes dans les métiers agricoles. La CPF envisage accompagner des jeunes agriculteurs (trices) du Centre Ouest dans l’organisation et la tenue de rencontres de plaidoyer auprès du Conseil Régional du Centre Ouest et des communes de Imasgo, Ramongo, Tenado et Sabou. C'est ainsi que du 1 au 5 mars 2021, des rencontres de plaidoyer ont été réalisées dans les dites localités. Les jeunes accompagnés de leaders paysans ont pu échanger de vise voix avec de collectivités territoriales de la région du Centre Ouest, pour la prise en compte durable des besoins spécifiques des jeunes agriculteurs et agricultrices dans les plans communaux et régionaux de développement. Il s'est agi pour ces jeunes d'interpeler les élus locaux par rapport aux obstacles et contraintes auxquels sont confrontés les jeunes ruraux afin de susciter l’intérêt et l’engagement des élus locaux pour les questions touchant les jeunes agriculteurs (trices). Ces différentes rencontres de plaidoyer ont favorisé une meilleure connaissance des obstacles et contraintes spécifiques aux jeunes filles rurales et jeunes hommes ruraux. Les différents conseils ont pris des engagements en faveur de la prise en compte des besoins spécifiques des jeunes ruraux dans les plans locaux de développement.

 

Rechercher