Confédération Paysanne du Burkina BF

Formation sur le Partenariat Multi –Acteurs (MAP)

Après son lancement tenu le 5 Avril 2018, l’Initiative Land for Life , fruit de la collaboration entre la Confédération Paysanne du Faso, l’ONG WeltHunger(WHH) et de la Coopération allemande, passe à une autre étape. Celle qui vise à renforcer les capacités des parties prenantes (OSC, Gouvernement, Secteur privé, organisations des producteurs, monde de la recherche…) pour les processus multi acteurs et les compétences spécifiques des acteurs de la société civile pour défendre les intérêts des petits exploitants et autres groupes vulnérables.
C’est à cet effet qu’a été organisée du 20 au 22 juin 2018 à Ouagadougou une session de formation des parties prenantes sur l’initiative et la mise en œuvre de processus dialogique pour le changement.

L’objectif de cet atelier de trois jours est de Permettre aux participants de comprendre l’importance et la nécessité d’un Processus Multi-Acteurs(MAP) et d’avoir des connaissances sur la mise en place et le fonctionnement du MAP.
Cet atelier s’inscrit dans une dynamique de gouvernance foncière démocratique et dans une logique de favoriser des investissements agricoles responsables
La CPF se réjouie de la présente activité car elle va permettre de renforcer les capacités des acteurs du foncier rural pour le processus multi-acteurs. L’idée est de défendre les intérêts des petits exploitants agricoles. Le président de la CPF, Bassiaka Dao, a fait remarquer que malgré l’élaboration de la Politique nationale de sécurisation foncière, les droits des petits exploitants familiaux et des groupes vulnérables sont toujours menacés. Cela a pour conséquence immédiate l’insécurité alimentaire. Durant les trois jours, rappelle-t-il, les thématiques abordées permettront aux participants de comprendre l’importance et la nécessité d’un processus multi-acteurs mais aussi d’accroître leurs connaissances sur la mise en place et le fonctionnement d’un processus multi-acteurs.
Constanze von Oppeln manager international de l’initiative « Land for life » a fait savoir qu’aujourd’hui, le type d’investissement agricole ne contribue pas toujours à l’amélioration des conditions de vie des couches défavorisées de la population. C’est pourquoi elle espère que cette initiative contribuera à un débat fondé sur des évidences concernant la gestion des ressources foncières et l’investissement dans l’agriculture.
La formation a été assurée par la consultante Pétra Speier Werner, de l’Accadémie de la Société Civile(ASC). Tous les participants ont montré leur satisfaction vis-à-vis de cette formation.

Portfolio