Super User

Super User

La rencontre de mise en place de la coalition est prévue pour se tenir le 09 juillet 2020 dans la salle de conférence à Maison des Retraités Antoine Nanga , à partir de 09h précise.

La rencontre de mise en place de la coalition est prévue pour se tenir le 09 juillet 2020 dans la salle de conférence à Maison des Retraités Antoine Nanga , à partir de 09h précise.

Du 10 au 12 mars 2020 s’est tenue dans la salle de conférence de la CPF l’atelier d’échange et d’information sur les contraintes et les opportunités d’accès des jeunes au foncier rural.

L’atelier de formation des leaders et des jeunes au mentorat s’est tenu, à Ouagadougou, le 20 et 21 décembre 2019, dans la salle de réunion de la CPF et a réuni 37 participants.

Le Burkina Faso a enregistré ses premiers cas du COVID-19 le 09 mars 2020 et à la date du 11 mai, le pays enregistre environ 766 cas confirmés dont 289 femmes et 477 hommes. L’avènement du COVID-19 a entraîné un ralentissement général des activités dans les bassins de production. Ainsi, 09 régions sur les 13 ont été touchées par la COVID-19 et sont : le Centre, la Boucle du Mouhoun, les Cascades, le Centre-Nord, le Centre-Sud, les Hauts-Bassins, le Plateau Central, le Sahel et le Sud-Ouest.

Cette pandémie vient s’ajouter à la situation sécuritaire pour détériorer davantage la sécurité alimentaire et les conditions de vie des exploitants agricoles familiaux. Pour faire fac à cette pandémie, le Gouvernement a pris des mesures pour freiner la propagation de la pandémie. Ces mesures qui ont déjà rendu difficile l’exécution du programme d’activité 2020 de la CPF ont des conséquences sur les exploitants agricoles familiaux et les transformateurs de produits agricoles. Ces mesures sont entre autres :

  • le respect de la distanciation sociale ;
  • la mise en quarantaine des villes touchées par la pandémie;
  • la fermeture des frontières terrestres et aériennes aux vols commerciaux à l’exception du fret;
  • la fermeture des grands marchés, des yaars et les marchés dans les communes et arrondissements;
  • et l’instauration du couvre-feu sur l’ensemble du territoire national.

Ces mesures ne favorisent pas l’accès aux fermes et aux exploitations agricoles pour la production et le suivi de la campagne agricole. Elles rendent également difficile l’accès aux intrants et équipements agricoles et la transhumance du bétail dans les zones de production.

Cette crise sanitaire liée au COVID-19 survient à l’entame de la campagne agricole 2020-2021, ce qui pourra entraîner des difficultés d’accès aux intrants, l’insuffisance de la main d’œuvre et les difficultés d’écoulement des produits agricoles avec comme conséquences, des pertes de production, la baisse des revenus des exploitants et de leur pouvoir d’achat et des risques d’insécurité alimentaires.

La rencontre de mise en place de la coalition est prévue pour se tenir le 09 juillet 2020 dans la salle de conférence à Maison des Retraités Antoine Nanga , à partir de 09h précise.

Le 14 Février 2020, le Comité d’orientation de la PMAF-BF a tenu sa première réunion de l’année à Ziniaré. Principalement à l’ordre du jour : le renouvellement des mandats ;

Dans le souci de promouvoir le développement agricole, le gouvernement du Burkina Faso a vu la nécessité d’améliorer la qualité des intrants agricoles, en vue de l’obtention de meilleurs rendements. Parmi les multiples initiatives prises à cet effet, figurent la vulgarisation des semences améliorées et leur production. Ainsi, au vu de l’ampleur que devrait prendre cette filière et vu les objectifs qui lui sont assignés, un Union Nationale des Producteurs semenciers du Burkina (UNPS-B), a été créée le 23 décembre 2004 sur initiative de ses membres fondateurs avec le soutien de l’Etat. Cette organisation faîtière est régie par la loi n°014/99/AN du 15 avril 1999 portant règlementation des sociétés coopératives et des groupements au Burkina Faso et a été reconnue par l’arrêté n°2004-000190/MATD/PKAD/H du 24/12/2004.

L’UNPS-B regroupe des Unions Régionales de Producteurs Semenciers (URPS), elles-mêmes constituées du regroupement des Unions Provinciales de Producteurs Semenciers (UPPS) dont les membres sont les groupements de producteurs semenciers. Elle compte environ quatre mille sept (4007) membres.

Elle constitue une personne morale de droit privé à sociétaires variables, distincte de ses membres, jouissant de la pleine capacité juridique ainsi que l’autonomie financière.

VISION

Conformément aux idéaux ayant présidé à sa création, la politique générale de l’UNPS-B se base sur les grandes lignes directrices ci-dessous :

  • Produire et commercialiser des semences de qualité ;
  • Œuvrer à la professionnalisation de ses membres en leur offrant des opportunités de renforcement de leurs capacités ;
  • Promouvoir l’utilisation des semences améliorées ;
  • Défendre les intérêts matériels et moraux de ses membres.
  • L’UNPS-B applique les principes et stratégie d’intervention ci après :
  • La démocratie et la transparence comme mode de fonctionnement et de gestion internes ;
  • L’égalité et l’équité dans la prise en compte des intérêts de membres ;
  • Le marketing de ses produits à l’intérieur comme à l’extérieur du pays.

OBJECTIFS ET MISSION

L’UNPS-B intervient dans la lutte pour la sécurité alimentaire à travers la production de semences de variétés améliorées et a pour finalité, l’accroissement des rendements agricoles.
La mission fondamentale de l’UNPSB est de coordonner l’ensemble des activités de production et de commercialisation des semences certifiées de ses membres sur le territoire national. Elle se veut d’être un outil d’affirmation et de promotion du statut des producteurs semenciers.

ORGANISATION/FONCTIONNEMENT

  • L’Assemblée Générale (AG), organe suprême de décision de l’UNPS-B, regroupe l’ensemble des membres que sont les unions régionales. Chaque organisation membre est représentée par six délégués. L’AG élit le Conseil de Gestion et statue en dernier ressort sur toute décision qui engage la structure ;
  • Le Conseil de Gestion (CG), est l’organe d’exécution de l’UNPS-B. Il définit et met en œuvre les orientations stratégiques et politiques validées par l’AG.
    Le CG est composé de vingt et sept personnes (à raison de deux représentants par région, avec un (1) délégué supplémentaire pour la grande région qu’est la boucle du Mouhoun). Les membres du CG, appelés administrateurs du CG, ont élu en leur sein un bureau composé de neuf (9) membres qui assure la permanence des activités du CG. Il est chargé de la gestion des affaires courantes du CG et de l’exécution des affaires courantes du CG et de l’exécution de son mandat entre deux réunions statutaires.
    Le président du CG représente l’union. Il convoque et préside les réunions du bureau ;
  • Le Comité de Contrôle, composé de trois membres qui ne doivent pas faire partie du CG précédent ou du SP, est l’organe de contrôle interne permanent de la faîtière et agit dans l’intérêt collectif et individuel des adhérents ;
  • Le Secrétariat Permanent (SP), dont les membres sont des salariés, est un organe technique d’exécution, placé sous l’autorité du président du Conseil de Gestion. Il est chargé de l’exécution technique des décisions du conseil de gestion, de la diffusion des informations auprès des membres de l’UNPS-B et du suivi de l’exécution des programmes. Il est dirigé par un Secrétaire Permanent.
  • Les commissions spécialisées assurent chacune la ou les missions qui leur sont confiées. Il faut noter que pour le moment, celles-ci ne sont pas encore mises en place ;
  • Les Unions Régionales de producteurs Semenciers (URPS), organe de base de l’union, sont composées par les Unions Provinciales de Producteurs Semenciers (UPPS). Elles représentent l’UNPS-B dans leur pôle régional. A cet effet, elles sont chargées de la coordination et du suivi des activités au niveau régional.

L’URPS fonctionne avec un bureau composé de six (6) à sept (7) membres.

Dans le cadre de la promotion et du développement des différentes filières agricoles, le riz a été retenu comme filière à part entière par le gouvernement du Burkina Faso au regard de sa position dans la sécurité alimentaire et de la lutte contre la pauvreté.

Aussi, il a été adopté et mis en œuvre une stratégie de développement de la riziculture au Burkina Faso et mise en œuvre à travers un plan d’actions pour la filière riz depuis 2000.
Cette stratégie met l’accent sur la poursuite en vue d’améliorer le niveau de production et de productivité.

En marge de cette stratégie, il a été une faible professionnalisation des organisations de producteurs de riz et aussi une absence de représentation nationale à même de défendre et de sauvegarder les intérêts de la profession.
C’est pour ce faire que les organisations de producteurs de riz existant au Burkina Faso ont décidé de mettre en place une organisation faîtière.

De nos jours, l’UNPR-B est composée de trente cinq unions provinciales et d’un total d’à peu près de cinq mille membres.

L’Union Nationale des producteurs de riz du Burkina (UNPR-B) est une structure à caractère fédératif des organisations paysannes productrices de riz au Burkina Faso régie par la loi N 014/99/AN du 15 avril 1999 portant règlement des sociétés coopératives et groupement au Burkina Faso qui est :

  • Créée depuis le 2 décembre 2005 à Ouagadougou
  • Une personne morale de droit privé jouissant de la pleine capacité juridique ainsi que de l’autonomie financière et de gestion
  • Apolitique et laïque

MISSIONS

L’Union National des producteurs de Riz (UNPR-B) s’est assignée les missions suivantes :

  • Développer la concertation permanente entre les différents producteurs de riz au Burkina Faso aux fins de définir les orientations et les stratégies de l’amélioration de la production et de la productivité rizicoles dans le cadre de l’accroissement des revenus de la sécurité et de la souveraineté alimentaire.
  • Négocier avec l’Etat et les partenaires au développement sur les questions d’intérêts commun aux organisations membres au niveau national et international (axes d’orientation et d’élaboration des politiques agricoles en matière de riz, fiscalité, sécurité foncière, etc.)
  • Appuyer une meilleure organisation et la professionnalisation de la production et des producteurs de riz au Burkina Faso ;
  • Représenter les intérêts de la profession auprès des institutions publiques et au sein des autres structures du secteur moderne national telles les chambres consulaires, et par le biais des participants aux manifestations commerciales et/ou sociales à l’échelon national et international ;
  • Stimuler le développement de la branche professionnelle par l’organisation d’actions d’information, de concertation et de recherche de marchés ;
  • Veiller au fonctionnement démocratique et la bonne marche des faîtières et des organisations de producteurs de riz à la base ;
  • Appuyer les organisations membres de l’approvisionnement en intrants et en équipement rizicoles ;
  • Appuyer la mise en place d’une stratégie de commercialisation de paddy et de promotion du riz local en concertation avec les autres acteurs ;
  • Renforcer la concertation entre les différents membres pour la fixation d’un prix minimum d’achat du paddy garanti au producteur,
  • Accomplir tout acte se rattachant directement à l’objet social ou susceptible d’en favoriser la réalisation.

MANDAT

L’UNPR-B a pour mandat de :

Représenter les producteurs de riz du Burkina Faso dans les actes de vie civile, administrative et politique agricole et dans toutes les instances de décision tant au niveau national, régional et international ;

Sauvegarder et défendre sans exclusivité les intérêts de la profession de production de riz au Burkina Faso et en tout lieu ;

Promouvoir la professionnalisation des producteurs de riz et coordonner toute action rentrant dans le cadre de la production de riz au Burkina Faso.

ORGANISATION/FONCTIONNEMENT

L’UNPR-B régie par les organes suivants :

  • L’Assemblée Générale (AG) composée de 03 délégués par organisation membre et se réuni une fois l’an en session ordinaire
  • Le Conseil de Gestion (CG) composé de 21 délégués se réuni tous les deux mois
  • Le Bureau Exécutif du conseil de gestion (BE/CG) avec 09 élus se réunissant tous les deux mois
  • Le Comité de Contrôle (CC) composé de 03 élus
  • Le Secrétariat permanent (personnel salarié)
  • Les commissions spécialisées (CS)

Les membres du comité de gestion et du comité de contrôle sont élus en AG pour un mandat de trois ans renouvelables une fois.

 

L’Union Nationale des Producteurs de Mangues du Burkina (UNPM-B) a été mise en place le 11 Novembre 2010 à Bobo-Dioulasso; elle a été reconnue sous le No AGREEMENT 2011 018/MATDS/RHBS/PHUE/HCBDLS/SG/DAG DU 01 JUILLET 2011.

Elle a été fondée par un groupe d’union provinciale et de coopérative producteur de mangues avec l’appui du Programme d’Appui aux Filières Agro-Sylvo-Pastorales (PAFASP). 
L’UNPM-B regroupe quatorze (14) Unions de producteurs de mangues reparties dans les zones de productions de six provinces du Burkina Faso.(Haut Bassins; Kénedougou, Comoé, Léraba, Sanguié, Banwa)

  • Promouvoir la professionnalisation de producteur de mangue au Burkina Faso
  • Approvisionner les producteurs en intrants et en équipements
  • Lutter contre les maladies et les ravageurs
  • Faciliter l’écoulement des productions des producteurs
  • Rechercher les moyens de transport des mangues
  • L’UNPM-B a pour objectifs d’assurer :
  • La formation des coopérateurs
  • L’encadrement des structures
  • Le suivi des activités

L’UNPM-B est une organisation à trois (3) niveaux

Les organes de fonctionnement sont les mêmes à tous les trois niveaux:

  • L’assemblée générale composée des délégués d’unions régionales, provinciales et des délégués des coopératives ou il n’existe pas d’union régionale, est la plus haute autorité de l’union.
  • Le conseil de gestion composé de quinze (15) représentant des délégués élus en assemblée générale est chargé de l’administration générale de l’UNPM¬-B .
  • La commission de contrôle composée de trois (3) membres des coopératives élus par l’assemblée générale a pour tâche de contrôler et de vérifier l’administration et la gestion de l’UNPM-B.

A ces organes il faut ajouter les deux contractuels qui assurent la gestion quotidienne et les activités ponctuelles de l’UNPM-B. Pour le moment l’UNPM-B ne dispose pas d’employé permanent.

Page 1 sur 3

AGENDA

16/02/2020
Cérémonie de lancement de la nouvelle unité d'égrenage de coton dans le Boulkiembé


20/03/2020
Atelier sur les nouvelles techniques agricoles adoptées au cours de l'année écoulée


18/05/2020
Lancement de la campagne du sésame, cérémonie d'inauguration de la nouvelle unité de semences


20/06/2020
Atelier B-2-B entre les producteurs de piment et les acheteurs internationaux oeuvrant dans ce secteur